Mon Voisin Totoro

Tonari no TotoroLe vendredi soir, toujours sur le Pâquier, nous avons assisté à la projection d'un troisième film de Hayao Miyazaki : Mon Voisin Totoro.

Ce film est un hymne à l'enfance. Les deux personnages principaux sont May et Satsuki, deux fillettes qui viennent de s'installer à la campagne avec leur père pour se rapprocher de leur mère malade qui est retenue à l'hôpital. Les deux fillettes découvrent la nature intacte qui les entourent.

Et un beau jour, Satsuki rencontre Oh Totoro (le grand), Chu Totoro (le moyen) et Chibi Totoro (le petit), trois créatures merveilleuses qui vivent dans la forêt. Plus tard, lors d'une scène assez mémorable, c'est au tour de May de rencontrer ce mystérieux personnage qu'est Oh Totoro. De cette rencontre, naîtra une amitié entre les deux fillettes et Oh Totoro.

L'histoire en elle même est somme toute assez pauvre. Mais la réalisation exceptionnelle de ce conte en fait un monde à part, exempt de violence et de menaces. Magie des paysages et des personnages oblige, nous avons tous ris comme des enfants…

Le Château des Singes

Le Château des SingesLe samedi, nous avons été voir Le Château des Singes à l'espace 300 (300 places ; ne cherchez pas à imaginer la queue pour rentrer : c'est pire que le R.U.) à Bonlieu. Et rien que pour contredire les mauvaises langues : non, ce c'est pas de Miyazaki. Ce long métrage est tout à fait européen (production anglo-germano-française).

Au pays des singes, vivent les singes du dessus qui croient que tout ce qui est en dessous est mauvais et les singes du dessous qui tuent tout être vivant tombant des arbres. Dans les royaume du dessus, vit un jeune singe qui ne croit pas toutes ces théories qui prouvent que ce qui est en bas est mauvais.

Un jour, il tombe de son arbre et atterrit au pied du roi du royaume du dessous. Celui-ci prend en pitié cet être qui vient d'échouer à ses pieds et le ramène dans son palais. Là, le jeune singe sauvage apprend les bonnes manières en échange de quoi il apprend au roi à crier pour montrer ses émotions.

Deux choses sont importantes aux yeux du roi : sa fille qui est malade et traverser un lac pour conquérir ce qui se trouve de l'autre côté. Et il fera tout pour réaliser ses rêves. Quant au jeune singe, il fera tout pour aider le roi.

La trame est peu originale : vie tranquille perturbée par un élément extérieur (notre héros), méchant très méchant parce qu'il n'a pas pu s'empêcher de chanter, happy end disneyen. De facture classique, donc, mais avec une bonne réalisation, ce qui somme toute fait de ce dessin animé un moment agréable à passer.

The End

Le soir, cérémonie de clôture, réservée aux professionnels et aux 'badgés'. Cette cérémonie, ainsi que les animations primées, ont toutefois été retransmises sur l'écran géant du Pâquier...

C'est tout pour cette année mais le festival sera de nouveau là l'année prochaine et cette fois, espérons que la pluie ne soit pas au rendez-vous!