1999. L'année où la Lune quitte son orbite... Ah non, je mélange. En 1999 donc, la science fiction n'a pas encore envahi notre vie quotidienne, Siri n'arrivera que 13 ans plus tard... je m'égare à nouveau. Bref, 1999 c'est mon 1er festival, je suis encore à l'école et le pays invité est le Japon.

2019. J'attends toujours Skynet, mais je pense qu'il ne devrait plus tarder grâce à Google. Non Google, tais-toi, je ne t'ai rien demandé ! C'est mon 21ème festival, et le pays invité est le Japon. Que de chemin parcouru !

D'ores et déjà deux films Japonais retiennent mon attention. Maasaki YUASA est de retour après avoir remporté le cristal du long métrage en 2017 avec Lou et l'Île aux sirènes. Le thème reste marin cette année dans Ride your Wave. Keiichi HARA, également primé à Annecy pour Colorful et Miss Hokusai, nous présente quant à lui Birthday Wonderland. Les deux longs métrages sont en compétition, cela va faire des étincelles !

Egalement en compétition, The Relative Worlds du relativement peu connu Yuhei SAKURAGI devra essayer de se faire une place au soleil, au côté de J'ai perdu mon corps de Jérémy CLAPIN qui reprend un de ses thèmes favoris en long métrage. Un dernier film retient mon attention, Les Hirondelles de Kaboul de Zabou BREITMAN et Éléa GOBBÉ-MEVELLEC.

En contrechamps (hors compétition), Les enfants de la mer de Ayumu WATANABE est adapté d'un manga que je ne connais pas mais qui pourrait sans doute me plaire. Je compte donc bien visionner ce film.

Oh et il y a aussi Modest Heroes, composé de trois courts métrages: Kanini & Kanino de Hiromasa Yonebayashi (connu pour Arrietty, Marnie, Mary) - Life Ain't Gonna Lose de Yoshiyuki Momose - Invisible de Akihiko Yamashita. Ces réalisateurs viennent tous de l'écurie Ghibli, rien de moins.

Last but not least, Human Lost est programmé pour vendredi soir, on peut donc s'attendre à un film assez sombre...

Un beau programme en perspective !